isolation maison petite maison en bois avec un bonnet et un pull rouge autour d'elle

Comment isoler sa maison ou son appartement ?

Vous avez pour projet d’isoler votre maison ou votre appartement ? Vous souhaitez réduire votre facture d’électricité ou de gaz ? Ou tout simplement améliorer votre confort thermique ? Tous nos conseils et toutes nos explications pour mener à bien vos travaux et bénéficier du maximum d’aides. 

Lorsqu’on cherche à améliorer le confort thermique de son logement ou à réduire ses factures d’électricité, on pense « isolation ». Isoler sa maison, son appartement ou son local commercial est devenu une pratique courante.

Mais il faut savoir qu’avant la loi de 1974 relative à l’isolation thermique, il n’existait aucune réglementation contraignante. Et plus de 50 % des maisons individuelles en France ont été construites avant cette date.

Or, comme il ne sert à rien de chauffer en extérieur, une maison mal isolée peut poser de gros soucis de chauffage en plein hiver…

Dès lors, il est urgent, pour réduire l’empreinte carbone, dépenser moins d’énergie et améliorer son confort, d’isoler sa maison.

Pourquoi faire isoler votre maison ?

Eh bien, l’isolation thermique sert avant tout à réduire les pertes de chaleur. Les déperditions thermiques entre l’intérieur et l’extérieur de la maison ne permettent pas de maintenir la chaleur au sein du logement.

En effet, la chaleur s’échappe par les murs, par le toit, par les fenêtres ou par le sol. Surtout lorsque les matériaux utilisés lors de la construction du logement ne sont pas suffisamment isolants.

Étant donné que l’air chaud est moins dense que l’air froid, il a tendance à monter dans les combles, et à s’échapper de la maison. L’air chaud produit par le système de chauffage est alors rapidement perdu.

C’est pourquoi, selon l’Ademe, les déperditions thermiques d’une maison non isolée d’avant 1974 se répartissent ainsi :

  • 25 à 30 % par le toit
  • 20 à 25 % par les murs
  • 20 à 25 % par le renouvellement et les fuites de l’air
  • 10 à 15 % par les fenêtres et les vitres
  • 7 à 10 % par les planchers bas
  • 5 à 10 % par les ponts thermiques

En isolant votre maison, vous gagnerez en confort thermique, en travaux d’entretien, en économies d’énergie et en valeur lors de la vente ou de la location de votre bien.

Les différentes techniques pour isoler votre maison

Il faut savoir qu’en fonction de votre logement, il existe plusieurs solutions d’isolation :

L’isolation des murs par l’extérieur (ITE)

Considérée comme la solution plus efficace, l’ITE est généralement recommandée par les professionnels. Cette solution rassemble toutes les techniques d’isolation de la façade de la maison à l’aide de couches d’isolants, de couches de matériaux divers (pierre, bois ou PVC). D’un coût assez élevé, l’ITE présente néanmoins de gros avantages :

  • Une excellente efficacité énergétique
  • La suppression des ponts thermiques
  • La possibilité de rénovation de la façade
  • Les financements par l’État

L’ITE des murs peut consister aux méthodes suivantes :

  • La fixation des panneaux isolants à des montants, le tout protégé par un panneau respirant ou un film pare-pluie
  • Les panneaux isolants sont fixés au mur par collage ou vissage (solution la moins chère)
  • L’utilisation d’un enduit isolant et d’un crépi de finition (solution déconseillée car pas toujours efficace)

L’isolation des murs par l’intérieur (ITI)

En second lieu, l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) présente l’avantage considérable d’être facile et rapide à installer. L’ITI consiste avant tout à poser un isolant thermique à l’intérieur du bâtiment, par exemple dans les combles, au niveau des murs, etc.

Toutefois, si la solution est simple et moins chère, elle peut engendrer des ponts thermiques que seule l’ITE peut résoudre.

L’ITI des murs peut se faire par :

  • Des panneaux isolants fixés par collage ou vissage
  • De l’isolant en vrac qui est insufflé ou projeté, et maintenu auprès du mur par un panneau de parement
  • Des enduits isolants projetés sur le mur ou coffrés

L’isolation des combles et de la toiture

L’air chaud, moins dense que l’air froid, a tendance à monter en altitude et à s’emmagasiner sous les combles ou la toiture. Raison pour laquelle l’isolation des combles et de la toiture s’avère souvent la meilleure solution.

Responsable de 25 à 30 % des déperditions de chaleur, la toiture est souvent la première zone de la maison à isoler.

Pour les combles aménagés, deux méthodes pourront être employées :

  • Tout d’abord, celle de l’isolation par l’extérieur, qui peut consister en deux solutions différentes :
    1. Le sarking, consistant à mettre la charpente à nu en retirant la couverture, puis à installer une ou plusieurs couches d’isolant rigide, pour ensuite réinstaller par-dessus la couverture, ce qui aura pour effet de rehausser la toiture
    2. Et les caissons chevronnés, qui consistent à poser des panneaux recouverts d’un isolant et d’un parement en sous-face en complément du plafond des combles
  • D’un autre côté, l’isolation par l’intérieur consiste à fixer des panneaux ou des rouleaux isolants à la toiture ou à insuffler des isolants en vrac dans une membrane étanche, en recouvrant l’isolant d’un pare-vapeur pour éviter les transferts de vapeur d’eau

Ainsi, isoler ses combles ou sa toiture s’avère souvent la meilleure solution : le potentiel d’économies d’énergie est tel que l’investissement s’avère la plupart du temps rentable.

L’isolation des planchers bas

L’isolation du plancher bas peut être faite :

  • Par le dessous (isolant fixé sous la dalle en béton)
  • Par le dessus (isolant posé sur le plancher, puis recouvert d’un revêtement)
  • Entre les éléments du plancher

Cette technique d’isolation nécessite de faire particulièrement attention aux ponts thermiques, au niveau des jointures, et dans la manière de poser.

L’isolation des vitres et fenêtres

Pour éviter les déperditions de chaleur par les vitres et fenêtres, il est souvent nécessaire de remplacer par du double vitrage voire du triple vitrage.

Vous avez donc plusieurs solutions à envisager :

  • Le remplacement d’un simple vitrage par un double vitrage : il consiste en deux vitres entre lesquelles se trouvent soit une lame d’air (double vitrage classique), soit un gaz comme l’argon ou le krypton (double vitrage à isolation renforcée, solution plus chère mais aussi plus efficace)
  • L’installation d’un triple vitrage : trois vitres en verre dans lesquelles sont emprisonné de l’argon ou du krypton, solution chère et efficace, mais qui a le désavantage de transmettre moins de lumière naturelle

Lorsque le dormant est en bon état, on recouvre la partie fixe d’une fenêtre en PVC, en aluminium ou en bois. Dans certains cas toutefois, les contraintes architecturales peuvent imposer de remplacer la fenêtre dans sa totalité, ou d’installer une deuxième fenêtre, que l’on posera à l’intérieur ou à l’extérieur.

Quelles aides pour isoler votre maison ?

L’État a mis en place de nombreuses aides pour inciter les ménages français à isoler leur maison.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov‘ est une aide financière de l’État qui permet de financer vos travaux d’isolation, dans une maison individuelle ou un appartement en habitat collectif.

Qui peut en bénéficier ? Il suffit d’être propriétaire occupant ou bailleur (à partir de juillet 2021), ou un syndicat de copropriétaires.

Quelles conditions pour en bénéficier ? Toutes les personnes précitées peuvent en bénéficier. Mais le montant de la prime variera en fonction des conditions de ressources (la prime étant plus élevée pour les ménages les plus modestes). Il existe quatre catégories en fonction des ressources du ménage :

  • MaPrimeRénov’Bleu
  • MaPrimeRénov’Jaune
  • MaPrimeRénov’Violet
  • MaPrimeRénov’Rose

Quels montants pour MaPrimeRénov’ ? MaPrimeRénov’ peut donner lieu à des aides qui vont de :

  • 7 à 25 €/m2 à pour l’ITI, les rampants de toiture ou les plafonds de combles
  • 15 à 75 €/m2 pour l’ITE ou les toitures terrasses

Comment en faire la demande ? Il suffit de faire la demande directement en ligne, ou de faire votre demande de prime énergie avec Oaan.

La prime énergie

Une des aides principales mises en place par le Gouvernement, ce sont les certificats d’économies d’énergie (CEE). Parfois cumulable avec MaPrimeRénov’, c’est des principaux outils incitatifs de l’État pour la transition énergétique.

Qui peut en bénéficier ? Il suffit d’être propriétaire occupant, propriétaire bailleur ou locataire.

Quelles conditions pour en bénéficier ? Le montant des CEE variera en fonction des ressources du ménage.

Quels montants pour la prime énergie ? Les CEE permettent d’avoir des aides qui vont de :

  • 11 à 21 €/m2 pour les toitures terrasses
  • 11 à 22 €/m2 pour les rampants de toiture et les plafonds de combles, les combles perdus ou les planchers bas
  • 18 à 39 €/m2 pour l’ITE et l’ITI
  • 39 € à 79 € par équipement pour les fenêtres et parois vitrées

Comment en faire la demande ? L’idéal est de se tourner vers un délégataire tel que Oaan Consulting. Il vous suffit de faire votre demande de prime énergie en ligne sur le site d’Oaan Consulting ou de nous contacter directement par téléphone ou par mail.

Autres dispositifs

Il existe d’autres dispositifs tels que l’éco-prêt à taux zéro, ainsi que des aides départementales et régionales. Vous pourrez retrouver le détail de toutes les aides financières ici.

Trouver le bon professionnel pour isoler sa maison

Pour trouver le bon artisan, rendez-vous sur cette page où nous vous donnons tous les meilleurs conseils.

Faire une demande de prime énergie chez Oaan

Nous pouvons financer votre projet de travaux de rénovation énergétique. Pour cela, il vous suffit de faire une demande de prime énergie sur notre site. Nous vous rappellerons alors dans les 48h ouvrées pour établir votre dossier, évaluer vos aides, et vous orienter vers un professionnel RGE si besoin.

Vous pouvez également nous contacter directement par téléphone ou par mail.

Écrit par Marc Lassort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.