Chauffage au fioul : se préparer à l’interdiction

Vous êtes équipé d’une chaudière au fioul, ou vous avez pour projet d’en installer une nouvelle ? Sachez qu’à partir du 1er janvier 2022, le remplacement et l’installation de nouvelles chaudières à fioul seront interdits. Comment s’y préparer ? Quelles sont les alternatives et les aides de l’État ? Nous faisons le point.

Pourquoi changer de chaudière ?

Environ 3 millions de ménages français se chauffent encore au fioul domestique. Le problème, c’est que les chaudières au fioul rejettent jusqu’à 10 fois plus de dioxyde de carbone que les chaudières à énergie renouvelable. La fin ce type de chaudières permettrait donc d’améliorer la qualité de l’air et de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est pourquoi, afin d’accélérer la transition énergétique, le Gouvernement s’est fixé comme objectif de faire disparaître le chauffage au fioul d’ici une dizaine d’années.

Par ailleurs, le remplacement d’une vieille chaudière fioul par une chaudière éligible aux aides de l’État peut permettre de réduire considérablement sa facture d’énergie annuelle (entre 900 € et 1 200 € par an selon l’Ademe), et de rentabiliser rapidement le coût initial investi dans l’achat d’un nouvel équipement.

Par quoi remplacer sa chaudière ?

Mais quelles alternatives aux chaudières à fioul, et surtout quels prix et jusqu’où vont les aides de l’État ?

  • La chaudière à gaz à très haute performance énergétique (THPE) : solution la plus abordable (à partir de 1 500 €), les chaudières à THPE sont des chaudières dont l’efficacité énergétique saisonnière est supérieure ou égale à 92 %. Il s’agit principalement de chaudières à condensation. Elles permettent, grâce à un système de récupération de chaleur issue de la combustion du gaz, de faire des économies importantes par rapport aux chaudières basse température. Mais le gaz reste une énergie fossile, polluante, au même titre que le fioul (bien que la toxicité soit bien moindre) et dont les réserves ne sont pas éternelles. De plus, ce type de chaudière ne donne pas droit à la prime à la conversion.
  • La chaudière à bois (granulés) : ce type de chaudière type à biomasse permet de faire plus de 30 % d’économies sur les factures d’énergie, ce qui représente jusqu’à 600 €/an pour une maison de de 100 m2 avec une étiquette énergétique D, selon les chiffres de l’Ademe. Éligible aux aides de l’État, la chaudière à granulés présente l’avantage d’émettre 10 fois moins de CO2 par rapport aux chaudières à fioul.
  • La pompe à chaleur (PAC) air/eau : probablement la meilleure alternative, la pompe à chaleur permet de faire jusqu’à 60 % d’économies sur la facture, soit jusqu’à 840 €/an pour le même ménage. La PAC produit de la chaleur à l’aide de sources d’énergie gratuites et renouvelables (air, eau, sol). En cas de basses températures, la PAC continue à produire de l’énergie par l’électricité. Mais elle est beaucoup moins consommatrice qu’une chaudière électrique standard. Le seul obstacle majeur est le coût (entre 6 000 € et 13 000 €), compensé par les aides massives de l’État, notamment pour les ménages précaires.

C’est quoi la prime à la conversion des chaudières ?

La prime à la conversion est une aide financière de l’État qui permet de financer le remplacement d’une chaudière fioul ou gaz à faible performance par une solution à haute performance énergétique. Le montant de l’aide varie en fonction du niveau de revenus du ménage. Toutefois, il faut impérativement avoir recours aux services d’un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).

Qui est éligible à la prime à la conversion ?

Tous les ménages français sont éligibles à la prime à la conversion chaudière. Simplement, le montant des aides varie en fonction des ressources du ménage. Les ménages précaires pourront toucher des primes plus importantes, afin de les inciter à faire ces travaux de rénovation, dont ils pourront vite rentabiliser l’investissement.

Quel est le montant des aides à la conversion ?

La prime à la conversion peut varier entre quelques centaines d’euros jusqu’à plusieurs milliers d’euros, et peut être cumulée avec des aides de l’Anah comme MaPrimeRénov’, d’Action Logement, de l’éco-prêt à taux zéro, ou encore des aides locales. Le cumul des aides peut même conduire certains ménages à ne devoir payer qu’1 €.

Vous pouvez simuler votre prime sur le site du ministère de la Transition écologique.

Type d’appareil Ménages modestes Autres ménages
Chaudière biomasse classe 5 4 000 € 2 500 €
Pompe à chaleur air/eau – eau/eau 5 000 € 3 000 €
Pompe à chaleur hybride 5 000 € 3 000 €
Système solaire combiné 4 000 € 2 500 €
Raccordement à un réseau de chaleur 700 € 450 €
Chaudière à gaz THPE (ETAS > 92%) 1400 € 600 €

Faire une demande de prime énergie chez Oaan

Nous pouvons financer votre projet de remplacement de votre chaudière fioul par une chaudière à haute performance énergétique. Pour cela, il vous suffit de faire une demande de prime énergie sur notre site. Nous vous rappellerons dans les 48h ouvrées pour établir votre dossier, évaluer vos aides, et vous orienter vers un professionnel si besoin.

Vous pouvez également nous contacter directement par téléphone ou par mail.

Écrit par Lassort Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.